Expressions murales à emporter

On line application, public projection - Writing Workshop - 2012
collaboration with Flavien Théry, Bouillants production

Au coeur de la ville de Rennes, la prison des femmes constitue pour les uns, un lieu privatif de liberté, et pour les autres, un territoire interdit, presque étranger. L’enceinte représente une véritable frontière qui sépare le monde carcéral de la cité. Qu’il inspire la curiosité, la crainte ou le rejet, le mur qui se dresse rue de l’Alma ne laisse personne indifférent.

Le projet consiste à proposer aux détenues de s’exprimer dans l’espace public, à faire surgir leur parole écrite à travers le mur de la prison. En participant à un atelier d’écriture, elles seront amenées à composer des poèmes combinatoires qui, après validation par l’administration pénitentiaire, seront animés et projetés rue de l’Alma, durant les nuits du festival Bouillants #4, au printemps 2012. Une diffusion sur le canal interne de la prison donnera aux détenues une représentation du projet.

L’atelier est basé sur des principes d’écriture à contraintes. En suivant ces règles du jeu, les détenues découvriront un mode d’expression ludique et original.

· La première contrainte découle du mode de restitution : les textes devront être suffisamment courts pour être perçus par le passant ou l’automobiliste. Entre le slogan et l’aphorisme, à la fois denses et ouverts, ils porteront un impact poétique sur la voie publique.

· L’assemblage combinatoire des textes constitute la contrainte la plus stimulante. Les Cent mille milliard de poèmes de Raymond Queneau ou certains livres pour enfants fournissent des exemples concrets d’écriture combinatoire. Chaque participante déterminera une structure de phrase, puis créera des listes de mots qui pourront se combiner dans ce modèle.

         Voici un exemple portant sur le titre de ce projet

- D’abord une grille de mots suivant une structure de phrase :

Évasions

muraux-ales

à recueillir

Aphorismes

animés-ées

à réfléchir

Pierres

percutants-tes      

à afficher

Expressions

volatiles

à partager

Graffitis

lumineux-ses

à combiner

 

- Et ensuite des exemples de tirage au sort dans cette grille (ici 125 possibiltés) :

Graffitis volatiles à recueillir

Pierres lumineuses à réfléchir

Évasions percutantes à afficher

...

Le tirage aléatoire dans le tableau génère des expressions dont le sens, s’il dépasse l’intention de l’auteur, n’en relève pas moins de ses choix. En effet, le nombre important de possibilités laisse la place à la surprise, parfois à l’absurde, mais le propos global appartient à l’auteur.

À l’issue de l’atelier, les textes seront soumis à l’administration avant d’être saisis dans une base de données sécurisées. Un logiciel piochera dans cette base pour générer les phrases et animer leur affichage. Le contrôle des grilles suffira à garantir la bienséance des textes projetés. En effet, si les mots employés sont corrects, les phrases produites seront au plus cocasses, jamais choquantes.

À la tombée de la nuit, vers 20h30, une animation sera projetée depuis une maison située en face du centre pénitentiaire. Le mur éclairé manifestera alors une nouvelle présence dans la ville. Les pierres prendront vie, semblant se détacher pour ouvrir une brèche par laquelle la parole des détenues sera libérée. La surface de l’enceinte deviendra un espace d’expression : l’animation jouera avec la matière du mur afin de donner l’illusion qu’il est traversé par des lettres. Les phrases s'enchaîneront de façon aléatoire et le passant découvrira un poème sans début ni fin, indéterminé, sans signature, mais qui témoigne de la personnalité de chacune des auteures.